Dimanche 13 février 2011 7 13 /02 /Fév /2011 23:27

 

Le 27 janvier dernier a eut lieu une fête impressionnante marquant l’intégration des Dogon et commémorant aussi une victoire : La reprise du Lac d’Antogo aux voisins, les habitants de Yanda, il y a de cela quatre siècles.

 

Ce lac est un lieu sacré où il est interdit de pécher même en cas de disette sauf un jour par an annoncé par le chef, le Hogon. Pécher un poisson (une sorte de Carpe) dans ce lac est un signe de prospérité et de richesse.

 

Cette pêche est un événement de réjouissance important pour la région de Bamba avant la saison des pluies. Dés que l’annonce de la date de la fête, les tensions dans les 33 villages alentours s’apaisent. C’est un événement très attendu à ne pas manquer !

 

Au fil des années le lac a pris des allures de grande marre, cette interdiction est surement prononcée aussi pour préserver le peu qu’il reste... Cette pêche est interdite aux femmes, aux hommes de statut élevé et bien sûr, rivalité oblige, aux habitants de Yanda !! Ceci dit les Dogon accepte les hommes dont la mère est originaire de Banda !

 

Pour cette pêche miraculeuse, tous les moyens sont bons pour conserver cette frétillante marchandise, nasses ou improvisation de sac de toile. On peut même voir des jeunes gens sauvegarder leur poisson qui bouge dans tout les sens avec les dents!! Du moins pour les plus petites prises.

 

Le Hogon donne le départ en criant « HOGON » et donne un coup de fusil. Mais avant il récite tout un ensemble de prières, de souhaits de prospérité et des remerciements envers cette terre du Mali qui les a accueillis jadis mais aussi aux Peuhls pour leur protection. Le massacre prendra fin plus tard au deuxième coup de feu tiré de la place principale de Bamba.

 

C’est donc tout au long de la berge, des milliers de personnes se tassent n’attendant que le signal pour se ruer dans le lac. L’ambiance est frénétique, à la limite de l’hystérie collective avec une seule idée en tête s’imposer sur le lac avec et plonger leurs nattes. Le lac se vide en clin d’œil ne laissant aucune chance aux malheureux poissions. D’ailleurs je me demande comment ils arrivent à perpétuer l’espèce !

 

Il faut imaginer cette foule qui se disputent le moindre centimètre carré. Une énergie colossale qui se déploie dans ce brouhaha colossal avec des cris de joies qui se distinguent pour ceux qui ont trouvé un poisson et de le mettre dans leur sac ! Je me demande s’il y a des blessés vu l’anarchie qui règne sur le lac durant ces quelques minutes…

 

Les hommes se déplacent dans cette eau peu profonde, plutôt une mélasse boueuse qui rend la pêche extrêmement physique. Ces hommes ressortent du lac couvert d’une boue blanche qui sèche rapidement au soleil.

 

La fête se prolonge avec une parade de cavaliers qui retrace la victoire de Baman sur Yanda.

 

Puis la journée se termine avec une grande fête qui réunit et unit tout le monde jusqu'à l’aube…

 

A suivre…

 

 

 

Par kakuungu.over-blog.com - Publié dans : DOGON
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Ethnie

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus