Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 18:31

 

 DSC_0740.JPG 

Je m’écarte le temps d’une petite brève de l’art Africain pour présenter Theo Wiesen. Il fait parti des créatifs dit « Outsiders » qui ont fait de leur maison ou leur jardin un lieu de création.

 

Cet artiste est d’origine allemande : Welchenhasen Puis il a fini par traverser la frontière tout proche pour rejoindre les Ardennes Belges germanophones.

 

J’ai découvert avec beaucoup d’émotion ces sculptures monumentales qui peuvent faire plusieurs mètres de haut. D’ailleurs ça ma tout de suite fait penser aux sculptures Dagari du Burkina Faso en version gigantesque !! 

 Dagari.jpg

 

Contrairement à ces sculptures du Burkina Faso, les personnages de Theo Wiesen sont sexués. Il utilise des troncs d’arbre qu’il équarrie, retourne pour trouver dans les branches des simili de bras ou de jambes.

 

    DSC 0744 DSC_0743.JPG 

 

Au fil du temps le sculpteur apprend à vernir ces « œuvres » pour une meilleurs conservation. Theo Wiesen ne se considérait pas comme un artiste mais il tirait quand même de la fierté lorsque les touristes se déplaçaient pour voir son travail. Theo Wiesen se definissait plutôt comme un ouvrier et non comme un artiste.

 

DSC_0746.JPG

 

L’enfance de Théo Wiesen a été marquée par la mort de ses parents ce qui l’a conduit s’isoler. Cette periode de sa vie est importante car elle donnera toute l’inspiration de ses sculptures.

 

C’est en 1936, que l’artiste en devenir, entre en contact avec le bois en travaillant dans une grande scierie qui tournait à plein régime. Durant cette période, le sculpteur commença doucement à s’intéresser aux rebuts de l’usine en taillant par exemple des souches d’arbres.

 

wiesen

La maison de l'artiste

 

Puis au fur et à mesure, cet artiste autodidacte commença à sculpter des troncs, qu’il débite aussi en tranche de bois (des « Dosses »). Il tira son inspiration des accidents du bois ou des veines du bois pour commencer une sculpture. Il va même jusqu'à utiliser des arbres foudroyés pour former ces personnages.

 

Ce sculpteur, un homme proche de la nature,  nous raconte des fables qui hantaient son imaginaire d’enfant au travers l’inquiétante forêt. Il retrace des histoires où des personnages oniriques et étranges se parlent. L’artiste nous montre par exemple la visite d’un personnage cornu, peut être le diable...  On observe également des personnages mi-homme mi-animal… Des hommes avec des têtes de loup…

 

DSC_0735.JPG

 

Il fallait voir ses sculptures monumentales alignées en rang d’oignon, discutant avec la forêt grands sapins visibles de la maison de l’artiste. Une manière surprenante de sculpter le paysage. Ces sculptures émergent de la ligne d’horizon et dialoguent avec le paysage.

 

DSC_0755.JPG

 

L’architecte paysagiste, Bernard Lassu, qualifie ces personnages «  d’habitants paysagiste ». Il ne s’agit pas d’une accumulation d’objets mais bien d’un ensemble d’éléments qui se valorisent l’un l’autre.

 

DSC_0754.JPG  

 

Tout autour pour garder ces géants, un enclos sculpté dont une partie est visible au musée. Voila une belle activité qui a comblé le temps libre de sa retraite dans les années 60!!

 

DSC 0738

 

DSC_0737.JPG

 

DSC_0736.JPG

 

Theo Wiessen est un artiste coup de cœur à voir au musée du LAM de Villeneuve d’Ascq grâce au don de l’association l’Aracine.

  

DSC 0592

 

Merci à Bruno Mignot pour la photo du Dagari, pour tout contact son site Web  http://www.arts-primitifs.com/

 

A suivre…

Repost 0
Published by kakuungu.over-blog.com - dans Autre
commenter cet article